lundi 30 août 2021

Table ronde

 

Table ronde

   

Les méthodes pratiques de la recherche en histoire du droit :

le point de vue des jeunes chercheurs

 

Association Française des Jeunes Historiens du Droit

 

Mots clés de la table ronde

 

doctorants ; docteurs ; méthode ; méthodologie ; pratique de la recherche ; recherche doctorale

 

Informations de la table ronde

 

Date : jeudi 28 et vendredi 29 octobre 2021

Horaires : 9h-17h

 

Lieu : Zoom (la table ronde ne fera l’objet d’aucun enregistrement audio ou vidéo)

 

Inscription : obligatoire (au plus tard le lundi 25 octobre 2021)

Courriel d’inscription : assofjhd@gmail.com

 

Durée de l’appel à communication : 1er mai – 31 septembre

 

Intervenants : doctorants et docteurs en histoire du droit

Public : mémorants, doctorants et docteurs en histoire du droit

 

Publication : les intervenants qui le souhaitent pourront voir leur communication publiée sur le site de l’association : http://assofjhd.blogspot.com/

 

Contact : assofjhd@gmail.com

 

Raisons de la table ronde

 

La pandémie actuelle a désorganisé et désorganise encore le travail de recherche des chercheurs du monde entier. Les jeunes chercheurs en histoire du droit ne font pas exception.

L’évolution des pratiques de recherches vers le recours de plus en plus important aux outils numériques est pourtant bien antérieure aux années 2020 et 2021.

Cette évolution ne conduit pourtant pas à remplacer totalement le besoin de se rendre physiquement dans des lieux d’archives et des bibliothèques.


 Enjeux et problématique de la table ronde

 

Les jeunes chercheurs ayant déjà accompli leur dépouillement et commencé la rédaction le savent bien, la recherche, à tous les stades de la thèse, nécessite une méthode.

 

Or, cette méthode s’est souvent forgée progressivement et à l’épreuve des contraintes matérielles et scientifiques propres à leur terrain. Ils pourraient aujourd’hui faire part de leur expérience pour faire gagner du temps aux nouveaux venus et leur éviter erreurs et déconvenues.

 

Les membres de l’Association Française des Jeunes Historiens du Droit seraient dès lors heureux d’écouter ces jeunes chercheurs en histoire du droit pour qu’ils partagent avec nous et l’audience leurs expériences, leurs méthodes et leurs conseils.

 

Il s’agit donc ici de se demander collectivement comment, en pratique, faire de la recherche en histoire du droit ?

 

But de la table ronde

 

Dès lors, le but de ces communications et des discussions attenantes est double :

 

Transmettre les pratiques et les outils spécifiques à une période ou à un type de sources afin de permettre à ceux qui ne les connaissent pas encore de gagner du temps.

 

Faire part de ses expériences afin que les erreurs ayant conduit tout un chacun à rencontrer des difficultés inutiles ne soient pas reproduites par d’autres.

 

Ces transmissions peuvent être ascendantes et descendantes.

 

Elles peuvent être ascendantes en ce que la pratique de la recherche change vite et se spécialise. Les premières années de doctorat sont l’occasion de découvrir et de maîtriser des outils que n’ont pas connu certains docteurs.

 

Cependant, les attendus de recherche eux n’ont pas changé ; ils consistent encore à titre principal en la production d’un écrit destiné à être lu ou entendu. Dès lors ces transmissions peuvent être descendantes en ce que les expériences délivrées à l’occasion de cette table ronde pourront permettre à ceux qui débutent de conserver l’essentiel de leur temps pour ce qui est l’essence même de la recherche : la joie de découvrir, le plaisir de réfléchir et le bonheur de transmettre.


 Axes de la table ronde

 

Cette table ronde sera ainsi l’occasion de rassembler les jeunes historiens du droit pour les faire discuter de leur pratique de la recherche autour de plusieurs axes :

- le lieu de la recherche (chez soi, chez autrui, aux archives, en bibliothèque, au laboratoire) ;

- les déplacements de la recherche (depuis une région vers Paris, depuis Paris vers une région, d’une région à l’autre, depuis la France vers l’étranger, de l’étranger vers la France) ;

- la sauvegarde de la recherche (sauvegarde physique, sauvegarde informatique matérielle, sauvegarde informatique en nuage) ;

- les formations de la recherche (recherche documentaire, traitement de texte, paléographie, langues anciennes et actuelles)

- le classement de la recherche (classement physique ou numérique, classement thématique ou chronologique) ;

- les outils de la recherche (la feuille volante, le cahier papier, le carnet papier, l’appareil photo, le dictaphone, la caméra, l’ordinateur, le smartphone, la tablette) ;

- le support de la recherche (le manuscrit, le livre imprimé, le livre électronique, le portable document format dit PDF) ;

- les outils numériques enrichis de la recherche (les base de données, les moteurs de recherches, la reconnaissance de caractère OCR – Optical Character Recognition, c'est-à-dire en français : reconnaissance optique des caractères) ;

- la rédaction de la recherche (les lieux de rédaction, les logiciels de rédaction, la feuille de style) ;

- la correction de la recherche (les logiciels de correction, les relectures) ;

- la diffusion de la recherche (la diffusion imprimée – publication de la thèse, ouvrages collectifs, revues, la diffusion numérique – academia.edu, hyper articles en lignes : hal.archives-ouvertes.fr, theses.fr, calenda.org, les réseaux sociaux : facebook, linkedin, twitter).

 

Modalités des communications de la table ronde

 

Après une communication d’une dizaine de minutes, une discussion d’une vingtaine de minutes s’engage entre l’intervenant et l’audience. Ce sera l’occasion de faire part des difficultés rencontrées et de demander des conseils.

 

Conditions de candidature à la table ronde

 

Si vous souhaitez participer à cette table ronde, envoyez un courriel à assofjhd@gmail.com en joignant un curriculum vitae et votre proposition (1000 caractères maximum espaces comprises) au plus tard le 31 septembre 2021.

Adhésions

Par ailleurs, l'AFJHD lance une nouvelle campagne d'adhésion, cette année. Si vous souhaitez être ajoutés à l'annuaire, être informés de nos activités, soutenir l’organisation d’évènements à destination des jeunes chercheurs et promouvoir ainsi la discipline, vous pouvez adhérer ou renouveler votre adhésion à tout moment en vous rendant sur cette page.

mardi 1 juin 2021

Séminaire au Collège de France


    Dans le cadre du cours du Professeur Dario Mantovani, « Équité et désir de Justice » dispensé au Collège de France, l'Association française des jeunes historiens du droit a organisé un séminaire où romanistes et médiévistes ont pu échanger avec le titulaire de la chaire "Droit culture et société de la Rome antique". Questions, remarques et réflexions sur la traduction et l'interprétation des textes étaient à l'ordre du jour.  



Séance n° 1 — 1er avril 2021


Questions, remarques et réflexions sur l'interprétation des textes proposés par le Pr. Mantovani durant ses cours.

Séance n° 2 — 5 mai 2021


Propositions, traductions et analyses de textes apportant un éclairage particulier sur la notion d'équité dans les sources romaines et dans leurs réinterprétations médiévales.

Diane Baudouin (Paris II) : « Équité naturelle et invention du trésor ». Institutes, 2, 1, 39.

François Waquet (Paris II) : « La notion d'équité dans les séances publiques du Sénat ». Gesta Senatus Urbis Romae, 25 mai 438.

Floriane Masséna (Paris XI) : « L'équité devant les yeux du juge ». Ulpianus, lib. 27 ad Edictum [D. 13, 4, 4, 1] ; Henri de Suse (Hostiensis), Summa aurea, lib. V,  De dispensationibus, n°1, Quid sit dispensatio?

Laurent Le Tilly (Paris II) : « Équité et élection canonique ». Bernardus Parmiensis, Glossa ordinaria ad X. 1, 6, 55, v° Ad zelum ; Papinianus, lib. X Responsurum [= D. 2, 14, 8]. 

Séance n° 3 — 27 mai 2021


Rasmus Gottschalk (Københavns Universitet, Copenhague) : « L'équité dans la société chez Gaius ». Gaius, Institutes, 3. 148-150.

Pierre-François Aubry (Paris II-Università degli Studi, Palerme) : « De la confirmation de l'immunité des archiatres ». C. Th. 13, 3, 4.

Carlo-Emilio Biuzzi (La Sapienza, Rome) : « Quae est ista aequitas? »Cicéron, De lege Agraria, II, 57.

Rachel Guillas (Paris II) : « Justice et équité chez Azon ». Summa ad C. 3, 1, De iudiciis. 



jeudi 20 mai 2021

 Composition du Conseil d'Administration

2020 - 2021

Le 20 mai 2021, l'Assemblée Générale de l'Association française des jeunes Historiens du Droit a procédé au renouvellement de la composition de son Conseil d'Administration.


Membres du Conseil d'Administration

Présidente : Rachel GUILLAS (Université Panthéon-Assas-Paris II)
Vice-Président : Hugo BEUVANT (Université Rennes I)
Trésorier : Maxence ACCART (Université Lille II)
Vice-Trésorier : Claire de BLOIS (Université Descartes-Paris V)
Secrétaire : Alexandre MIMOUNI (Université Paris II)
Secrétaire adjoint : Jérémy MALOIR (Université Toulouse I Capitole)


lundi 4 mars 2019

Appel à communication


Appel à communication


Atelier doctoral
Journées Internationales d’Histoire du Droit


À l’invitation de la Société d’histoire du droit, de l’université Clermont Auvergne et du centre Michel de L’Hospital, l’Association française des jeunes historiens du droit organisera un atelier doctoral lors des prochaines Journées internationales d’histoire du droit qui se tiendront du 23 au 26 mai 2019, à l’université Clermont Auvergne.

La session, réservée aux doctorants et modérée par un professeur, permettra à chacun des participants de présenter dans un premier temps et en quelques minutes son sujet de thèse. La seconde partie de l’intervention sera consacrée aux problématiques de fond et de méthode que soulèvent les recherches des intervenants.

La durée des présentations est impérativement limitée à 15 minutes, afin de consacrer du temps aux échanges avec les participants. Cette session, dont l’objet n’est pas de donner une conférence magistrale sur la thèse en cours de rédaction, est essentiellement envisagée comme un atelier de réflexion et de discussion entre les différents participants, sur leurs travaux en cours de préparation. Cet atelier a également pour finalité d’amener des doctorants d’horizons divers à se rencontrer et à engager un dialogue fructueux sur leurs recherches.

Les propositions de communication peuvent concerner toutes les périodes et tous les champs de l’histoire du droit, indépendamment du thème retenu pour les Journées internationales d’histoire du droit. Les participants auront, par ailleurs, la possibilité de prononcer leurs interventions en français, en anglais, en allemand ou en italien. Les candidats sont invités à envoyer leurs propositions de communication ne dépassant pas deux mille caractères ainsi qu’un curriculum vitæ avant le 20 mars 2019, à l’adresse suivante : assofjhd@gmail.com.